La Véranda – Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, A Four Seasons Hotel

Depuis sa construction en 1908, Le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat est très vite devenu une adresse mythique, glamour et chic d’une Riviera sublimée. Tel un vaisseau amiral posé sur la pointe du Cap-Ferrat, émergeant comme un mirage au milieu de 7 hectares d’une végétation luxuriante, plongeant éperdument à l’infini dans le bleu intense de la Méditerranée, le bâtiment d’une blancheur immaculée, fascine par son architecture divinement sobre, autant qu’il éblouit par son élégance et son raffinement.

Le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat n’a cessé de se renouveler au fil des années et a vu passer nombre de têtes couronnées, de personnalités de la belle société Britannique et Russe en villégiature durant les doux et très chics hivers de la « French Riviera ». Dans les années 30, l’hôtel a su se renouveler en participant et en étant précurseur du lancement des saisons estivales avec l’arrivée d’écrivains, d’artistes, de cinéastes ou « d’excentriques »  s’aventurant à découvrir la Côte d’Azur à contre courant et au calme de l’été. Ainsi une clientèle plus jeune, dynamique et sportive fréquente les lieux, qui incite le Grand-Hôtel à construire à fleur de rivage une piscine d’eau de mer aux dimensions olympiques ( une aimable riposte à celle de l’Eden Roc ) qui sera inaugurée en 1939 quelques semaines avant la déclaration de la guerre. Epargné des bombardements et après un très long passage de repreneurs successifs depuis les années 60, l’établissement va renaitre de sa torpeur en 2009 après plus de deux ans de travaux et 70 millions d’investissement, à l’occasion de ses 100 ans. Les diverses transformations sont exécutées sous l’égide stylistique du célèbre décorateur d’hôtels de luxe Pierre Yves Rochon, et de Luc Svetchine, architecte niçois, pour la nouvelle extension; La Résidence – architecture contemporaine nichée dans les pins, ondulation de bois exotique, toit végétalisé qui accueille les nouvelles chambres Deluxe avec terrasse et les suites avec piscine privée à débordement. La somptueuse et exclusive nouvelle villa privée de 550m2 : La Villa Rose Pierre est le comble du luxe. Un spa de 750 m2 a été intégré à l’hôtel. Toute la végétation du domaine jusqu’à la mythique piscine olympique du Club Dauphin a été entièrement repensée avec splendeur et naturel par le maître du genre Jean Mus. Renommé Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, l’établissement reprend toute sa magnificence et entre parfaitement dans l’air du renouveau de l’hôtellerie de luxe à l’international. En mai 2011, Le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat devient le premier hôtel de la Côte-d’Azur à obtenir la très convoitée distinction « Palace ». En 2015, le groupe hôtelier de luxe Four Seasons Hotels and Resort reprend la gestion du Palace.

Il est des lieux qui, à l’idée de les visiter ou de passer un moment, vous comblent d’un bonheur fébrile et bienveillant : Le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat en fait partie. Des adresses qu’on aimerait garder pour soi mais qu’il fait bon partager pour vivre intensément ces moments. La petite route à peine sinueuse longeant des murets à l’infini des somptueuses villas jouant à cache-cache, vous mène directement en direction de votre Bonheur. Au détour d’un virage s’offre à vous la silhouette de ce bâtiment tant désiré sorti tout droit d’un roman de F. Scott Fitzgerald, la grille du domaine s’ouvre et vous voilà devenu, au volant de votre auto, un Gatsby des temps modernes. Un délicat et très souriant « Bienvenue au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat… » et un chaleureux « Comment allez- vous aujourd’hui ? » vous accueillent tel un invité tant attendu et à part. Passé la porte, le splendide hall à la blancheur magistrale vous éblouit de grandeur, les touches délicates des grands rideaux de lin, des canapés crème, des tapis beige clair apportent une chaleur harmonieuse de légèreté et de bien être en transparence qui recentre l’attention sur la beauté environnante, se dévoilant derrière de grandes fenêtres. Les touches de vert de la végétation cadencent la perspective et laissent place au bleu intense de la mer au loin. La douce rotonde dessinée par un certain Gustave Eiffel est, pendant les fraîches journées des hivers de la Côte, l’endroit idéal pour un Tea-Time et pour découvrir les créations du talentueux chef Pâtissier Florent Margaillan. De-ci de-là se trouvent des chefs-d’oeuvre d’art et d’artisanat comme une table signée Lalique, une tapisserie de Fernand léger, une lanterne des ateliers Tisserant…qui apportent délicatesse et esthétisme original…Et vous voilà en train de respirer d’aise et de plaisir en oubliant délicieusement que vous venez d’arriver dans un hôtel, mais que vous êtes peut-être, chez un ami fortuné qui vous invite en toute amitié chaleureuse. C’est en effet ainsi que l’on vous reçoit dans cette merveilleuse et belle « Maison » de famille, Le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat est un Palace à la sincère douceur de vivre.

Vous trouverez trois restaurants aux différentes identités et inspirations qui combleront vos envies et vos désirs gourmands, tous trois entièrement orchestrés par le chef étoilé, Yoric Tièche, qui a souhaité donner vie et une dynamique propre à chacun de ces lieux  – Le Cap et La Table du Chef ( 1 étoile au Guide Michelin ), La Véranda ( le Bistrot chic ) et Le Club Dauphin ( le restaurant de la piscine ). Arrivé en 2017, le chef étoilé originaire d’Aix-en-Provence, amoureux de la cuisine familiale provençale et pleine de saveurs, puise son inspiration auprès de chefs emblématiques de cette région : Jacques Maximin, Alain Ducasse… il fait ses armes auprès du chef Alain LLorca au Negresco, puis se forme à Paris aux grands classiques de la cuisine française chez Taillevent avec Alain Soliveres et apprend la rigueur et la précision créative auprès de Yannick Alléno et en devenant ainsi son second pendant 8 ans, au Meurice à Paris. En 2016, le guide Gault et Millau le déclare « Grand Chef de demain » et il décroche 1 étoile au Guide Michelin la même année pour le restaurant de l’Hôtel Belles Rives à Juan-les-Pins. Sensible aux établissements qui ont une âme et une histoire, c’est avec évidence et enthousiasme qu’il prend place comme chef exécutif des cuisines au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat. Il succombe au charme irréel du Palace, de son environnement exceptionnel : entre mer, jardins aromatiques et luxuriants qui alimentent sa créativité. Il livre toute sa personnalité dans une cuisine ensoleillée, mettant en avant les ingrédients locaux et de la mer, si proche. Il revisite certains plats traditionnels en créativité gastronomique pour le restaurant Le Cap tout en respectant leur essence, tandis que La Véranda est une véritable ode aux produits gorgés de soleil méditerranéen et de vie, travaillés dans une gourmandise remarquable de précision et de saveurs.

Chef Yoric Tièche ©fscapferrat
Chef Yoric Tièche ©fscapferrat

La très élégante salle, baignée de lumière azuréenne aux immenses fenêtres entièrement dédiées à la vue, apporte cette sensation délicieuse de survoler la canopée des imposants pins d’Alep situés en contrebas. Le bar attenant, ponctué de deux grands lustres de Murano, accordent une dynamique et un peps impertinent bien vu à la douceur générale des lieux, les armoires chinoises où sont rangées les flacons d’alcools donnent une sensation d’exotisme, de retour de voyage. C’est dans cette atmosphère légère et à l’élégance décontractée  que vous pourrez vivre un doux moment d’une cuisine authentique, gourmande, pleine de sincérité, jouant dans le terroir provençal et niçois avec raffinement.

Les samedis et dimanches, pourquoi de ne pas venir découvrir en famille, entre amis ou tout simplement à deux, la nouvelle proposition du chef : son menu de partage et de convivialité – « La Familha » – afin de retrouver ces gestes simples d’un merveilleux déjeuner familial où les assiettes se passent et se croisent autour d’un plat à partager, à découper soi-même et devenir ainsi, le temps du déjeuner : Maître des lieux.

Tout commence par un accueil souriant, courtois et détendu à la fois, les tables face aux baies vitrées sont celles qui vous offrent une perspective à l’infini, votre regard alors s’attarde sur ce merveilleux panorama et un sourire d’aise et de lâcher-prise se pose délicatement sur votre visage. Quoi de mieux, pour vivre ce moment si doux, que de déguster un des cocktails emblématiques : le Negroni ( de 2 à 4 personnes dans la même idée de partage ) servi dans une délicate fontaine en verre de Murano, à la fois ludique et parfumé d’effluves changeant au gré des saisons, tout comme la carte des cocktails signature. Une créativité absolue d’une finesse extrême : Franck et Julien, les barmen, préparent de véritables recettes aux mélanges et macérations subtiles parfaitement dosées d’un grand équilibre et font du bar un des plus pointus et innovants de la région.

Le menu « La Familha » se compose d’une soupe du jour, de 5 entrées à partager, d’un plat traditionnel et son accompagnement, puis se termine sur un assortiment de 4 desserts.

Pour commencer, on vous apporte en amuse-bouche un appétant caviar d’aubergines accompagné de petits pains maison olives ou nature, de tarralli et de pain sarde carasau.

©lepetitlugourmand
caviar d’aubergines accompagné de petits pains maison olives ou nature, de tarralli et de pain sarde carasau ©lepetitlugourmand

 

Arrive ensuite une fumante soupe de butternut au foie-gras poêlé, une rustique et gourmande pré-entrée qui est un parfait clin d’oeil aux repas de famille avec la soupe qui « réchauffe le coeur et le corps ». Le foie-gras donne l’élégance en bouche d’un terroir réconfortant et appétant de simplicité. Les accompagnements servis dans une petite courge – croûtons, châtaignes hachées – apportent un relief bien placé.

La Pissaladière aux oignons doux à la pâte à pain en tradition est présente, légère, fondante et croustillante sans être pesante. Les oignons doux, les olives, les anchois et les herbes ont un goût individuel qui se mêle en bouche pour le plaisir et non diffus et brassés comme dans la plupart des pissaladières.

Le thon mi cuit œuf de caille à la saveur d’une salade niçoise au peps relevé est une bouchée de fraîcheur iodée d’un thon parfaitement mi-cuit.

La Burrata di Bufala aux figues et riquette  est crémeuse de plaisir, les figues fraîches apportent la sucrosité en modération dans un parfait respect et harmonie de la saisonnalité des produits.

Trouchia à la truffe et cèpe en carpaccio : on retrouve avec plaisir et équilibre la saveur si particulière des fines blettes de Nice, les truffes et le cèpe en carpaccio se marient en délice dans les saveurs automnales de terre, les pignons donnent une certaine rondeur en croque.

Poissons fumés de la maison Kaviari : un assortiment de trois poissons fumés – esturgeon, thon et espadon –  à la texture et saveur bien menées de la maison Kaviari servis à la russe avec son manteau d’oeufs mimosa et de câpres. Même si les poissons sont excellents et de grande qualité, une proposition plus « personnelle -maison » serait peut-être plus à propos du menu.

L’ Épaule d’agneau confite et polenta crémeuse est le plat de partage et familial dans toute sa splendeur. L’épaule, qui est cuite et confite pendant 3 jours à basse température, est d’une gourmandise absolue, la texture est ferme et fondante à la fois, due à sa belle origine, les baies roses et les chips d’ail rehaussent le tout en donnant cette envie irrésistible de ne pas s’arrêter. Quel plaisir décomplexé de retrouver le geste du patriarche découpant la viande avec attention pour servir sa « tribu ». La polenta crémeuse est juste un bonheur indécent.

Les desserts signés du chef pâtissier Florent Margaillan sont en parfaite harmonie avec ce menu de partage, en proposant des pâtisseries traditionnelles, raffinées et généreuses de plaisirs gourmands. Arrivé en juin 2018 au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat,  il s’est formé notamment au Ritz à Paris, chez Lasserre, puis au Four Seasons – George V et enfin au Royal Mansour, sous la direction de Yanick Alleno. Ses créations au restaurant étoilé  » Le Cap » sont remarquables de créativité et d’élégance.

Que dire d’un Tiramisu qui frôle la perfection suprême, d’une tarte aux prunes bien menée qui rappelle l’enfance, ou du clafoutis au Coing aérien ? Sans oublier les  fruits frais de saison salvateurs pour terminer dans une déshinibante fraîcheur ?

On vous propose également : un sgropinno al limone ( cocktail-digestif italien traditionnellement à base de sorbet citron, de vodka et de prosecco ) préparé devant vous, au très fin et aromatique Gin 44°N ( fait dans la ville de Grasse et distillé comme un parfum ), un parfait digestif rafraîchissant qui ravive les sens.

©lepetitlugourmand
Préparation du sgropinno al limone et le Gin 44°N ©lepetitlugourmand

Les biscuits au sucre croustillant servis tièdes avec le café rappellent ceux d’une grande-mère aimante et gourmande. Aux beaux jours, vous pourrez peut-être les déguster dans les somptueux jardins.

L’équipe de salle est professionnelle, attentionnée, discrète et chaleureusement familiale en toute délicatesse.

La carte des vins joue idéalement dans tous les registres, aussi bien des belles étiquettes et grands domaines que des vignerons pointus et atypiques qui laissent découvrir de belles surprises.

Le menu « La Familha » est une véritable merveille de partage et de sincérité, des saveurs vibrantes de gourmandise dans une élégante convivialité. Une parfaite opportunité pour s’approprier Le Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, qui devient vôtre le temps d’un déjeuner inoubliable.

Menu « La Familha » 75€ par personne à partager pour l’ensemble de la table proposé Samedi et Dimanche.

Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, A Four Seasons Hotel

71, boulevard du Général de Gaulle – 06230 Saint-Jean Cap-Ferrat

04 93 76 50 50

https://www.fourseasons.com/capferrat/