Chronique du « Petit Confiné Gourmand » : les chefs et les restaurateurs contre- attaquent…

L’annonce du 14 mars concernant la fermeture des restaurants et bars a provoqué immédiatement la stupeur, l’angoisse, l’inquiétude et surtout l’inconnu… Passé l’état de stupéfaction, très vite, les chefs et restaurateurs ont réagi et ne se sont ni arrêtés pour autant, ni laissés abattre par cette situation inédite. Tout d’abord, il y a eu les actions généreuses de solidarité, de dons pour le personnel hospitalier, afin de les soutenir dans cette épreuve épuisante et stressante face à la maladie et à l’urgence sanitaire : des chefs ont apporté leur contribution en offrant et livrant des plats et des menus préparés par leurs soins et leurs équipes, ou encore des gourmandises livrées aux personnes isolées… ce n’est pas sans compter sur l’insatiable dynamisme des chefs, ainsi nous avons très vite vu également apparaitre nombreuses vidéos, de « live » ou de « challenges » de chefs et de leurs recettes sur les réseaux sociaux, ce qui a permis et permet de faire vivre le confinement au mieux, seul ou en famille, de façon plus ludique et gourmande… puis, avec l’allongement de la durée du confinement général, est venu le temps de réfléchir afin de continuer à faire vivre tant bien que mal leurs établissements, d’éviter le pire… de garder un lien, un contact avec la clientèle, et permettre de soutenir, même au ralentit, une partie du secteur alimentaire et de leurs partenaires : producteurs, agriculteurs etc…Les restaurateurs, alors, contre-attaquent et passent à l’action en proposant leurs menus ou leurs cartes en version réduite, et parfois adaptée, en livraison ou à emporter tous les jours ( ou certains jours ), comme le font Aurélie Marion et Thomas Hubert dans leur établissement  du Vieux-Nice Olive & Artichaut,  ou encore le BBQ gourmand en version Amérique Nord du grand gaillard Thierry Cornuet et son  Bootgrill,  José Orsini et son Bistrot du Port « à emporter » et même certains chefs qui proposent un menu gastronomique livré chez soi, comme Noëlle et David Faure du SensÔriel pour des anniversaires ou évènements « en version confinés », ou tout simplement pour se faire plaisir. Sans oublier le sympathique Thierry Grattarola qui présente sa cuisine de famille et de coeur à livrer ou à emporter dans son établissement Dante Chez Gratta. Pour les globe-trotters gourmands, Ma Yucca offre une une cuisine franco-japonaise sincère et inspirée à emporter, et le très familial et authentique Beyrouth Café est idéal pour découvrir ou redécouvrir les saveurs d’un Liban vrai.

Des initiatives similaires et inédites voient le jour dans le reste de la France :  en Alsace où le chef 2* Olivier Nasti propose un « drive-in étoilé » à récupérer à l’entrée de son Relais & Châteaux Le Chambard, ou encore à Paris où la cheffe Amandine Chaignot a transformé sont restaurant La Pouliche en petit marché de producteurs au circuit court et à l’agriculture propre, sans oublier le chef Alain Ducasse qui décline la formule « Ducasse chez Moi » depuis quelques jours : une sélection de 15 plats et de créations inédites de ses restaurants parisiens ( Champeaux, Benoit, Allard, Spoon, Aux Lyonnais, Cucina ) livrés chez vous à Paris intra-muros. A Antibes, le chef étoilé Christian Morisset propose également un menu gastronomique du week-end de son Figuier de Saint-Esprit en livraison, tout comme Julien Bousseau et son excellent Clovis étoilé à Tourettes-sur-Loup. A Monaco, il est possible de se faire livrer les plats gourmands de Komo signés du chef triplement étoilé Mauro Colagreco et finir en douceur par les délices de Pierre Hermé. Pour une envie de viande « haute couture » au prix d’achat, l’hyperactif gourmand Riccardo Giraudi ouvre son Beefbar – Monaco en version « Butcher shop » pour des viandes aux grandes origines ( Kobe, Wagyu, Black Angus…).

 

Que cela soit des grands noms de la gastronomie ou des établissements proches de chez nous et qui nous tiennent tant à coeur, beaucoup se battent et s’adaptent pour continuer à exister et faire vivre l’ADN des Français : la Gastronomie. Même si les prochains mois vont faire sûrement apparaitre des évolutions, de nouvelles directions ou de nouvelles habitudes, il est réconfortant de voir naître une véritable résistance salutaire des professionnels pour aller de l’avant et garder l’espoir d’un avenir apaisé et encore plus Gourmand.