Un déjeuner sur Seine et un dîner dans la Cuisine d’une Mama pour une parfaite journée parisienne siglée Ducasse – Paris.

Paris est une ville magnifique et fascinante qui sait nous faire vivre des moments d’émotion et de beauté, de par son architecture, son histoire, ses vibrations qui en font une ville énergisante et dynamique. D’autant plus lorsque la journée commence par une superbe matinée ensoleillée d’octobre et nous offre un ciel azur et pur. C’est dans ces moments là que la ville lumière nous transmet une certaine fébrilité à la fois excitante et euphorisante avec une crainte du fugace et de l’éphémère : alors, profitons de chaque minute, chaque seconde de cette journée qui s’annonce unique, emplie de magie et de bonheur parisiens…Quoi de mieux que de flâner le long de la Seine pour profiter de ce panorama unique et tellement envié…..et pourquoi ne pas laisser flâner Paris devant vos yeux émerveillés pour un déjeuner unique et embarquer à bord du Ducasse Sur Seine pour une croisière chic et gourmande.

C’est une véritable traversée qui s’offre à vous, confortablement installé dans ce superbe bateau design 100% électrique, propre et totalement silencieux avec cette sensation incroyable de glisser en toute élégance sur l’eau : ce qui vous permet non seulement de vous concentrer sur un Paris qui défile en travelling, tel un film, mais aussi sur la cuisine du chef Francis Fauvel et de sa brigade de 35 personnes qui exécutent tous les jours et sur place une cuisine nette efficace française contemporaine, et mettent en avant les beaux produits de saison : vous voguez sur un véritable restaurant sur l’eau. Comme toujours dans les établissements Ducasse, les arts de la table et la création française sont mis en avant dans un esthétisme pointu et font partie intégrante du décor. Un décor, imaginé par les designers Maurizio Galante et Tal Lancman, qui s’inspire des sillons de la Seine et des reflets argentés d’un soleil qui scintille et joue des mouvements de l’eau. Que vous soyez parisiens ou touristes en villégiature, déjà installés à votre table ou en train de trinquer, une coupe de champagne à la main, sur le pont supérieur, l’instant magique des départs est toujours un moment d’émotion ou d’attention : un regard, un sourire, un pincement ou un mot juste pour dire : « et voilà, nous partons… » une croisière est toujours unique et fascinante dès l’instant où le bateau quitte le quai pour naviguer vers un inconnu maîtrisé, que se soit quelques heures ou quelques jours….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour commencer ce  « Déjeuner sur Seine » et la traversée d’1h45 dans cette bulle flottante, on vous apporte en mise en bouche une délicate Royale de champignons de Paris à la belle texture d’un « chawanmushi » ( flan salé japonais ) au goût de sous-bois en bel équilibre et relevé d’un jus de viande qui assouplit l’ensemble.

La Dorade en gravlax et betterave : la dorade à la fois ferme et fondante servie en deux morceaux, l’un mariné dans le jus de betterave et qui s’est paré d’une belle couleur grenat, l’autre au naturel apporte le contraste de l’assiette. Les betteraves chioga d’une douce acidité adoucie, en font une entrée fraîche, agréable et appétante.

Cookpot de petit épeautre de Haute-Provence, artichauts et olives taggiasche  : le Cookpot   ( plat-objet élégant permettant la cuisson optimisée des légumes de saison) est une signature que l’on retrouve à la carte de tous les établissements Ducasse dans le monde.   Le petit épeautre gourmand et croquant est subtilement rehaussé de la crème d’olive qui donne une agréable amertume maîtrisée, la chips d’artichaut apporte du croustillant pour la texture. Au visuel, le dessus semble un peu sec, mais l’ensemble est moelleux et savoureux.

Volaille jaune fermière rôtie au beurre d’herbes : Un beurre d’herbes subtilement placé sous la peau afin de nourrir délicatement la volaille pour la rendre goûteuse et moelleuse. La chair ferme est la signature d’une volaille à la belle origine. Les champignons et la purée en bel équilibre impulsent une réconfortante saveur automnale et suave.

Paris tout chocolat au croustillant pralin à la forme ovale qui n’est pas sans rappeler celle du bateau, un tout chocolat croustillant efficace de gourmandise.

La carte des vins est simplement efficace, précise d’une sélection adaptée et prestigieuse  par Gérard Margeon, le directeur de la sommellerie Ducasse – Paris

La sémillante et compétente jeune équipe de salle, tout droit sortie des écoles Ducasse est orchestrée de main de maître dans une présence infaillible et discrète du directeur de salle  Jean-Jacques Michel.

Sans vous rendre compte des manoeuvres à la douceur électrisante, vous voilà à deux mignardises du retour et de la fin de ce merveilleux voyage, les yeux éblouis d’images et une sensation forte vous envahit d’avoir vécu un instant à part : unique, vrai et gourmand.

Pour le soir, dans une toute autre ambiance, pourquoi ne pas découvrir la seconde nouvelle adresse d’Alain Ducasse en version originale d’une trattoria contemporaine et vibrante :

©lepetitlugourmand
Cucina Mutualité ©lepetitlugourmand

Cucina, voilà un nom simple et efficace qui veut tout dire et vous fait résonner tant dans votre cœur que dans votre mémoire des souvenirs d’enfance, de convivialité et de partage. Cuisine : un mot et un lieu à la fois, c’est là où tout commence et tout se termine. Ouvert en septembre au sein de la Maison de la Mutualité en plein cœur du Paris vivant et vibrant aux esprits pensants d’une rive gauche gourmande et jeune,  Cucina – Mutualité est le dernier restaurant parisien d’Alain Ducasse qui a voulu ce lieu dans la générosité d’une Mama italienne cuisinant pour sa tribu. Une cuisine de terroir sans complexe de ses origines paysannes bien heureuse de donner de ses saveurs.

Franchissez la porte et une Italie chantante et enchantée s’offre à vous dans une chaleureuse atmosphère. On vous accueille en fanfare de mots résonants tel un gondolier aux gestes chorégraphiés et à la voix mélodieuse portant fièrement sa marinière rouge et blanche. Un vaste bar configuré tel un îlot central au marbre veiné où tout s’articule autour : la salle,  la cuisine, les clients, les serveurs…le plafond en teck a des allures élégantes d’un Riva en mouvement, ponctué de clarté suspendue des luminaires du designer Luca Nichetto, une urbanisation des lieux interprétée et orchestrée par l’architecte Jean-Michel Wilmotte. Des saucissons, des jambons d’art tricotés et accrochés en trompe l’œil signés de l’artiste Yuki & Daughters, des citrons en faux airs de vrai… de la couleur, de la vie, le tout enrobé d’une joviale fantaisie à l’insouciance à l’italienne et une certaine dérision des codes…  pourtant, quand vient les premières assiettes d’Antipastis à partager comme à la maison, les choses deviennent sérieuses ( ou presque ) : les bouchées de carpaccio d’un boeuf fondant de noisettes sont « punchées » d’un basilic bavard et vif, la Salumeria s’expose dans les plats sans pudeur comme au « Mercato municipale » : entre coppa, brésaola, culatello ….les Pizzettes à la mozzarella fumante prête à s’étendre de plaisirs avoués, annoncent le bonheur des papilles…. puis se succèdent en cadence les assiettes de cette « Dolce Vita gourmande », on pioche, on pique, on joue des mains ( non pour parler mais bien pour manger ), les verres de vins aux différentes teintes, tintent sans vergogne, les rires en famille ou entre amis se déploient en résonance de bonne humeur latine et contagieuse. Ici, La burratta est « cremoso » à souhait et fricote avec le polpo et ses patates, la mortadelle est bien authentique de ses pistaches croquantes, le vitello est vif et enveloppé de son délicieux manteau crémeux tonnato… Puis soudain, à la présentation des Primmi Piatti : pasta e rissotti, un instant de recueil et d’appréhension se fait ressentir car la maitrise du « Al Dente » est fondamentale et radicale, presque une affaire d’état dans la cuisine italienne…..mais dès la première bouchée des capellini en parfait croquant-fondant crémés d’un Homard ferme et juteux d’iode, des raviolis d’une gourmandise indécente à l’oignon et au beurre de poivre, des paccheri robustes à la joue de boeuf, comme un ragout amoureusement mijoté au coin du feu, ou encore du Sérénissime risotto à l’encre de seiche digne de sa capitale… toute les tensions sont balayées en une fourchette de bonheur et relayées par des onomatopées de satisfaction, toutes ces bouchées ravissent cette assemblée bouche-bée de plaisirs intenses et sensuels de gourmandise, les regards et acquiescements concluent de la perfection des cuissons et des accompagnements. Et pour terminer cet arc-en-ciel de saveurs, les Dolci aux intitulés roucoulants de gourmandise:  tiramissu, zuppa inglese, Pana cotta, sorbetto di limone e gelato al cioccolato….  ( chocolat de la Manufacture Alain Ducasse ) savent parfaitement offrir de leur tentation.

Cette belle Cucina est signée par le jeune chef Matteo Lorenzini, né a Siennes, qui a très vite appris ( comme bon nombre de chefs en Italie ) à cuisiner auprès de sa Mama, après son diplôme de l’école hôtelière de Florence, il part en formation plusieurs années au Louis XV à Monaco auprès de Franck Cerutti, et au Domaine Les Crayères à Reims. De retour en Italie, il est chef au restaurant Le Tre Lune, puis passe par le Mandarin Oriental de Milan, avant d’obtenir à 29 ans, une étoile au Michelin en tant que chef exécutif pour le restaurant du  Westin Excelsior de Florence, c’est tout naturellement qu’il dit oui à Alain Ducasse pour diriger son nouvel établissement parisien, qu’il souhaite 100% authentiquement transalpin et vrai avec un brin d’espièglerie. En salle, le pétillant et charmeur directeur Alessio Impagliazzo ambiance et harmonise les lieux avec une élégante et dynamique chaleur toute italienne, tout comme le reste de ses équipes qui allient professionnalisme et convivialité dans un esprit bon-enfant.

La carte des vins aux références majoritairement italiennes a été également supervisée par Gérard Margeon.

Une adresse dans une belle simplicité où tout est pensé pour ne pas y penser et profiter pleinement de cette généreuse Cucina qui se mange passionnément.

Ducasse Sur Seine – Les Croisières :

Déjeuner sur Seine de 100 à 250€

Nuit Etoilée de 150 à 500€

A quai : Pause Gourmande l’après-midi « Sous le ciel de Paris » – salé ou sucré 35 à 36€

Port Debilly – 751116 Paris – Tel +33 1 58 00 22 08

Voiturier

https://www.ducasse-seine.com/

Cucina – Mutualité

O Sole Mio ( Menu déjeuner – Antipasti du jour – plat du jour – Café et mignardises ) 24€

Pizzette de 6 à 18€ – Salumeria de 8 à 18€ – Antipasti choix de 3/5/7 – 14€/20€/26€

Primipiatti de 12 à 20€ – Secondi de 22 à 30€ – Contorni 5€ – Dolci 8€

Ouvert 7/7 – Déjeuner 12h-14h – Dîner 19h-22h

Maison de la Mutualité – 20 rue saint-Victor – 75005 Paris

Tel : +33 1 44 31 54 54

https://www.cucina-mutualite.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.