Le Panier – Vieux-Nice

IMG_2246
La salle en mezzanine

Déjeuner en février 2017.

Un jeune chef niçois au parcours d’adresses, de brasseries gourmandes et de restaurants d’hôtels niçois a décidé d’ouvrir en plein coeur du Vieux-Nice, juste derrière le cours Saleya, un restaurant à la dimension modeste et intime : une vingtaine de couverts. L’entrée est directe sur la cuisine ouverte, où la brigade vous salue chaleureusement à votre arrivée; toutes les tables sont situées sur la mezzanine et l’été, certaines s’exilent sur la terrasse ombragée et calme. Une décoration claire de campagne chic, aux notes féminines et douces ( murs blancs à la chaux, horloge ancienne, fer forgé…) apportent au lieu une atmosphère sereine.

Une carte agréablement restreinte suivant les produits du marché : 4 entrées, 5 plats, 4 desserts.

Pour débuter, le Millefeuille de céleri et crabe façon rémoulade granny smith est d’une belle fraîcheur et d’un équilibre juste : l’assaisonnement du crabe relevé par une fine touche de combawa, le céleri, le croquant juteux des graines de grenade et une pomme verte bien placée sans prendre le pas. La croustille de pain apporte le croquant nécessaire

Le Risotto snacké, crevettes rôties, pancetta grillée, jus de viande : une autre vision amusante et gourmande du risotto légèrement crouté qui donnent aux crevettes ( à mon goût légèrement trop cuites) une allure généreuse. Le jus de viande est bien présent, épaulé par l’excellente pancetta.

Les plats sont aussi dans l’instant des saveurs de saisons, comme le Filet de Saint-Pierre, beurre blanc aux agrumes du pays, crémeux de patates douces, une cuisson douce pour un Saint- Pierre savoureux. Une belle acidité en équilibre du beurre blanc pour donner du relief, qui est arrondie par les patates douces en une purée suave.

Dos de cabillaud, jus de viande au chorizo, légumes braisés, le mariage cabillaud chorizo fonctionne toujours très bien, ici il est discret mais donne la note, les légumes sont bien menés, l’ensemble fait plaisir.

Petit épeautre cuit comme un risotto, pérugines du Vieux-Nice, roquette et parmesan : un plat des plus gourmands et savoureux aux accents sudistes, le petit épeautre crémeux et les délicieuses petites saucisses niçoises en font un des plats réconfortants qui donnent envie d’y revenir.

Filet mignon de cochon rôti au thym, mousseline de pommes de terre aux cébettes, un plat moins exaltant de part le filet mignon, à la cuisson trop poussée, qui est dans toute sa simplicité, les légumes rôtis et la mousseline de pommes de terre sont le grand attrait de cette assiette.

Pour les desserts, la déclinaison autour de l’agrume est une douceur acidulée d’une tarte revisitée en un biscuit breton. La fraîcheur est bien présente avec la Panna Cotta aux saveurs exotiques, voyageant autour de la coco, de la mangue, du fruit de la passion et du kiwi, en bel équilibre de fruits et de sucre. Les choux Pralin façon « Le Panier », des profiteroles en habit de pralin sont une douceur d’une grande gourmandise; enfin Le tout chocolat du Panier est la ré-interprétation d’une barre chocolat, caramel, cacahuètes en version gourmande et efficace de plaisir chocolaté.

Le service est connaisseur dans une charmante simplicité .

La carte des vins est en adéquation avec le lieu pour soutenir une belle cuisine de marché vivant aux rythmes des saisons et des petits producteurs. Une adresse vraie du Vieux-Nice à retenir.

Entrées 9 à 15€ – Plats 17 à 25€ – Desserts 8€

Le Panier -5 rue Barillerie – 06300 Nice

http://www.restaurantlepanier.fr

https://www.facebook.com/restaurantlepanier/

Publicités