Bistrots Côte d'Azur Chef Nice Non classé Restaurant

Mallard – Nice

Il y a Nino et Guillaume, ils sont jeunes, enthousiastes et passionnés, au parcours étoilé et ducassien. Avant de se rencontrer au Louis XV- Alain Ducasse, Nino Vergez a travaillé auprès de Yoric Tièche au Grand-Hôtel du Cap-Ferrat, quant à Guillaume Tran-tu, il a débuté avec le groupe Ducasse, d’abord au Rivea de Londres, puis au Jules Verne à la Tour Eiffel, mais a également fréquenté d’autres adresses, comme Chez Léon de Lyon.

Tous deux se sont investis avec ardeur dans l’aventure Mallard : bistrot canaille à la belle personnalité qui claque et qui a du chien.


Situé dans le quartier encore endormi de Riquier-Acropolis qui ne cesse de se renouveler et qui risque fort de créer la surprise les prochaines années, Mallard est la promesse d’une belle régalade des bons plaisirs simples entre copains ou gourmets avisés. Vous serez accueilli par Guillaume (qui a quitté les cuisines pour la salle), véritable Zébulon du service à la franche et directe camaraderie, toujours le sourire aux lèvres et enthousiaste de cette passionnante aventure qui démarre fort. Ici, pas de chi-chi, pas de protocole, on est tous traités à la même enseigne, en copain heureux et enjoué.

La salle est celle attendue au clin d’œil rétro bien vu, amusant et un brin franchouillard. Le soir, la lumière tamisée est d’un bel effet et délivre une élégante atmosphère.
Tout commence par le partage des entrées à la belle franquette :

Le Pâté croûte canard foie gras tient ses promesses de belle viande aux différentes strates.

Le Scotch egg, ketchup de kaki-pomme se fige de gourmandise et pourrait rappeler les week-ends londoniens. Le Bel os à moelle à gratiner au raifort, toaste à souhait les plaisirs des papilles, il est intelligemment relevé du condiment raifort qui aligne le tout.

Les barbajuans d’été, sont tels des petits chaussons de plaisir et d’excellence d’une farce, qui a vraiment son mot à dire.

Les pommes de terre farcies se font délices du pied de cochon et de la queue de bœuf, entre moelleux, saveur et générosité bien balancées, le jus de viande est pile à sa place et rassemble le tout.

Les plats jouent le jeu et suivent parfaitement la partie, comme le Vol-au Vent grande tradition, ris braisés vin jaune morille, asperges vertes, qui est bien dans le vent, le ris est fondant et se délecte de sa sauce au vin jaune et morilles, les asperges apportent le croque vert qui fait du bien. La pâte feuilletée crépite et chante à souhait sans aucune menace, sous le couteau.

La Saucisse maison, purée au jus est presque celle de votre enfance et vous apporte l’espièglerie et la folle envie de dessiner votre purée à la fourchette pour que le jus circule dans de belles rigoles gourmandes.

L’agneau de lait des Pyrénées, gnocchi, asperges, fèvettes, condiment herbacé est bien dans son assiette et croustille de bonheur, il sautille de son condiment pistou à la belle fraîcheur et de ses verdures comme les pâturages. Le jus bien balancé concentre précisément l’assiette.

Les desserts ne s’oublient pas comme ça, surtout la tarte choco-cacahuète à la découpe, qui attise les convoitises, le baba à l’armagnac 10 ans se déguste sans façon à la franche cuillère et le riz au lait vanille-rhubarbe ne se laisse pas intimider pour autant.

Les vins frisent le nature pour les « copains » amateurs et pour les autres, quelques flacons se laissent emporter avec assurance.

Le succès s’affirme : attention, il n’y en aura pas pour tout le monde. Mallard, c’est bon, c’est bien, ça fait du bien!

Entrées 8 à 15€ – Plats 16 à 38€ – Desserts 8 à 10€

Mallard Restaurant

6, rue Maraldi

06300 Nice

+33 9 85 04 99 17

%d blogueurs aiment cette page :